Comment construire une équipe performante ?

Les différents types de collaborateurs de Paul Watzlawick

Identifier les styles de collaborateurs dans son équipe.

Connaître et comprendre ses collaborateurs, son équipe c’est essentiel pour un manager et cela vous permet :

  • De mieux comprendre vos collaborateurs, de mieux décrypter leurs actions, de comprendre leurs besoins.
  • Et donc de mettre en place les bons leviers de motivation (vous pouvez voir à ce sujet la capsule sur les leviers de la motivation)
  • De mettre en place une organisation performante, en confiant les bonnes tâches aux bonnes personnes
  • Mais aussi, de fixer des objectifs de développement individuel et collectif pertinents

Vous trouverez dans la littérature, différentes grilles d’évaluation.

Vous avez également différents tests, comme le DISC, le MBTI qui sont intéressant à faire.

Je vais vous présenter la grille des comportements sociaux de Paul Watzlawick (qui est psychologue de l’école de Palo Alto).

Comme dans toute classification, il faut bien sur prendre les choses avec subtilité. Nous ne sommes jamais tout l’un ou tout l’autre.

Et c’est le cas de vos collaborateurs.

Le travail de Watzlawick met en avant les différences de nos comportements individuels en société.Les catégories sont positionnées autour de 2 axes.

Le premier axe positionne les individus selon qu’ils sont plutôt expansifs, tournés vers les autres ou plutôt réservés et tournées vers les tâches.

Le second axe présente les comportements en fonction de l’expression du pouvoir.

Est-ce qu’on a une personne qui cherche à avoir l’ascendant, qui recherche le pouvoir, ou une personne plutôt consentante, qui respecte l’autorité.

On obtient ainsi 4 styles.

Attention, Il n’y a pas de bon ou de mauvais profil, mais des profils plus adaptés à telle ou telle situation, ou telle mission.

Le promouvant

Le promouvant, est quelqu’un de plutôt expansif, énergique, enthousiaste et recherchant à avoir l’ascendant.

C’est une personne tournée vers le futur, il aime les innovations, les nouveautés.

Sur quelles tâches le positionner. Eh bien, toutes celles qui nécessitent de porter un sujet, un argument ou qui présentent une nouveauté.

Comment le motiver ? En lui donnant des projets à porter par exemple.

Il fonctionnera notamment à l’estime , mais aussi au challenge, et bien sur à la promotion.

Le contrôlant

Le contrôlant, lui au contraire vit dans le présent, il est focalisé sur la tâche. Il est donc surtout orienté sur les résultats à court terme, sur le concret.

Vous risquez de le perdre quand vous êtes sur des sujets de vision, d’objectifs ou de stratégie à long terme.

Cette orientation lui permet d’être très efficace.

C’est par ailleurs, quelqu’un de fiable, sur qui vous pouvez compter.

Sur quelles tâches le positionner : On l’a compris, sur des actions de court terme. Mais également qui nécessitent de la rigueur, du suivi.

Comment le motiver ? Lui aussi peut fonctionner au challenge, donnez-lui de l’autonomie, et montrez-lui la confiance que vous avez en lui.

L’analysant

L’analysant, est également tourné vers les tâches. Il n’est pas en recherche de pouvoir mais plutôt dans le respect de la hiérarchie.

C’est quelqu’un de plutôt patient, consciencieux et méthodique.

Il peut paraitre froid quand on ne le connait pas.

Il est orienté sur le passé, c’est le musée ou l’archiviste de votre équipe.

Comment le motiver : il a besoin de sécurité, d’être rassuré. Encore plus que les autres, il a besoin de comprendre les situations.

Le facilitant

Le facilitant, c’est le seul qui n’est pas focalisé sur un temps en particulier (ni passé, ni présent ni futur).

Il consacre beaucoup de temps au gens. Ce qui compte avant toute chose, c’est le relationnel .

C’est quelqu’un d’amical, de coopératif, de constructif, et d’optimiste

Respectueux des règles et de la hiérarchie.

Son objectif c’est que les choses se passent bien.

Quelles tâches lui confier : il vous aidera déjà à construire une atmosphère de travail agréable.

Comment le motiver : il a besoin de faire partie d’un groupe, d’un clan.

A quoi sert de bien identifier chaque style

Identifier les styles de vos collaborateurs vous permet aussi de comprendre ou d’éviter certains conflits. Les situations délicates se retrouvent dans la diagonale de notre matrice.

Quand vous mettez un promouvant, avec un analysant. Le promouvant trouvera son collègue pointilleux, empêcheur de tourner en rond. Face aux idées qu’il présente, il s’agacera de la longue liste de problèmes que l’analysant mettra en avant.

L’analysant, lui, trouvera son collègue tête brulée, incapable d’identifier les risques. Il lui reprochera de se disperser.

Si vous faites travailler un facilitant avec un contrôlant, le facilitant trouvera son collègue rigide, avançant sans tenir compte des gens. Cherchant la réussite à tout prix. Le contrôlant trouvera lui son collègue mou dans ses décisions, incapable de prendre des mesures impopulaires, incapable de trancher.

Ces combinaisons peuvent néanmoins être intéressantes, car complémentaires, mais c’est à vous de les accompagner pour éviter les conflits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.