chute de dominos

Quelles conséquences de la crise sur la mobilité interne des entreprises

Mobilité interne : quelques conseils pour réussir sa prise de fonction

Une des conséquences de la crise du CORONA, pourrait être un engouement des entreprises pour la promotion interne, afin de pourvoir les postes vacants.

L’incertitude particulière de la période qui s’annonce, cumulée avec les pertes éventuelles engrangées pendant la période de confinement, pourraient rendre les entreprises frileuses vis-à-vis du recrutement.

De plus, la crise a souvent permis aux collaborateurs de développer des compétences, et pour certains de révéler leurs talents : esprit d’initiative, adaptabilité, posture.

Pour un collaborateur promu manager, la mobilité interne peut vouloir dire, manager ses anciens collègues.

Prendre en main ces nouvelles responsabilités, apprendre ce nouveau métier et gérer le changement dans la relation : Pas facile pour le nouveau manager.

Quelques conseils pour éviter les principaux pièges :

  1. Devenir manager, c’est en premier lieu changer de posture. Avec ses collègues il s’agit d’assumer et ne pas s’excuser d’avoir obtenu ce poste.

  2. Quid des relations amicales ? Il n’y a pas de raison de les perdre. En revanche, le nouveau manager sera tenu à la réserve sur certains sujets. Il va devoir gérer le fait de détenir des informations qui lui sont seul destinées. Et l’expliquer clairement. Les vrais amis comprendront. La solution sera sans doute d’éviter les sujets travail autour du barbecue (une bonne occasion de faire une vraie coupure entre amis).

  3. Être manager, c’est parfois déplaire. Il lui faudra donc accepter de ne pas être aimé, et souvent d’être jalousé par ses anciens collègues. C’est une nouvelle relation qui s’instaure.

  4. Ce sont les premiers signes qui comptent. Comme dans toute relation, « on n’a jamais deux fois l’occasion de faire une première bonne impression ». Les premiers signes, les premières actions sont donc importants et doivent refléter le style de management choisi.

On ne naît pas forcément manager, et commencer avec une formation ou un accompagnement individuel à la prise de fonction, c’est donner toutes les chances de succès à cette promotion. C’est aussi un gain de temps au final.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.